L'autoroute se fait remonter les bretelles

AMENAGEMENT Plus de deux mille personnes, dix mille selon les organisateurs, ont manifesté samedi contre le bouclage de la Francilienne à l'ouest de Paris

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

« L'A 104 passera à dix mètres de mon jardin et ma fille a déjà des problèmes d'asthme. » Comme Christophe, plus de deux mille personnes, dix mille selon les organisateurs, ont manifesté entre Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) et Eragny (Val-d'Oise), samedi, pour protester contre le bouclage de la Francilienne à l'ouest de Paris.

Le tracé vert, retenu le 24 octobre 2006 par le ministre des Transports, Dominique Perben, à l'issue d'un débat public de cinq mois, prévoit de passer à travers des zones urbanisées, de Conflans à Orgeval. D'où l'inquiétude des riverains et des associations. « Rien qu'à Conflans, 2 500 enfants seront quotidiennement à proximité des gaz d'échappement des voitures. C'est catastrophique », s'alarme Jacques, militant d'une association locale à Conflans. Pour le Copra (Collectif pour la protection des riverains de l'autoroute A 184, devenu A 104), à l'origine de la mobilisation, le message est très clair : « On souhaite tout simplement l'annulation de cette décision », explique son fondateur, Victor Blot. Pour le soutenir, de nombreux élus ont pris la parole en public. Parmi eux, Jean-Paul Huchon, président (PS) du conseil régional d'Ile-de-France, a rappelé que « la région ne sortira pas un seul centime d'euro pour financer ce projet d'autoroute imbécile ». Au-delà du débat sur l'A 104, les élus ont aussi demandé une autre politique des transports, avec notamment plus de ferroutage, de fluvial et de transports collectifs. Des recours devant les tribunaux administratifs de Cergy et de Conflans, ainsi que devant le conseil d'Etat, ont déjà été déposés.

William Molinié

Le tracé vert traverse 22 km de zones urbanisées, faisant de l'échangeur d'Orgeval le plus grand d'Europe. Sa mise en service devrait avoir lieu entre 2015 et 2020. La nouvelle autoroute ne sera pas financée par le péage.