Bilan en demi teinte pour la ligne D du RER

TRANSPORTS Jean-Paul Huchon, président du Stif, et Bénédicte Tilloy, directrice de Transilien, ont dressé ce mardi les points positifs et les choses qui restent à améliorer…

Sélèna Jeusset

— 

Bénédicte Tilloy, Sylvie Altman et Jean-Paul Huchon visitent mardi 6 mai le Technicentre du RER D de Villeneuve-Saint-Georges (94).
Bénédicte Tilloy, Sylvie Altman et Jean-Paul Huchon visitent mardi 6 mai le Technicentre du RER D de Villeneuve-Saint-Georges (94). — SELENA JEUSSET

Le RER D ne fait pas l’unanimité. Avec 59 % de taux de satisfaction client mesuré par la SNCF sur l’année 2013, la ligne reste l’une des moins appréciées du réseau. En cause, les nombreux retards, ainsi que le manque de propreté et de sécurité, sur une ligne empruntée quotidiennement par 550.000 passagers.

Lors d’une visite au Technicentre de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne), ce mardi, Jean-Paul Huchon, directeur du Stif, Bénédicte Tilloy, directrice de Transilien et Julien Dehornoy, directeur de la ligne, ont d’ailleurs dressé un bilan semi-annuel en demi-teinte.

Affluence et ponctualité en progrès

Mais tout n’est pas mauvais pour autant. L’affluence des trains a en effet progressé, passant de 12 par heure à Villeneuve-Saint-Georges en 2013, à 16 en 2014. On observe aussi davantage de passages à Maisons-Alfort et entre Châtelet et Villiers le Bel.

Autre élément clé, des progrès ont été enregistrés sur la ponctualité, qui est passée de 80,7 % en 2013 à 87,6 % sur ces quatre derniers mois. Les temps de parcours ont également été ajustés, en étant augmentés d’une à quatre minutes pour obtenir des horaires plus fiables. En complément de ces mesures, la maintenance tend également à se développer, afin de réduire les problèmes de retard pour souci matériel.

Mais des choses restent à améliorer. Ainsi, Jean-Paul Huchon pointe la façon dont la SNCF gère ses voyageurs par la SNCF en cas de problèmes de trafic. «Ce qui les agace (les voyageurs), c’est l’imprévisibilité des accidents et le manque d’informations données. Ils sont tout à fait capables de comprendre.»

Des plaintes encore présentes

Après la visite du technicentre, des usagers ont également émis quelques plaintes. «Il y a toujours des problèmes, moi je n’ai pas vu d’amélioration et je prends toujours cette ligne. On est pressé et il y a toujours un souci», dénonce une usagère.

Des propos que Jean-Paul Huchon reconnaît entendre quotidiennement. «Il y a des résultats mais le ressenti reste négatif. C’est très perturbant de mettre autant d’argent pour améliorer les lignes et de constater qu’il y a toujours des incidents».

Aux plaintes venues de l’extérieur s’ajoutent celles venues de l’intérieur. Car les cheminots aussi sont mécontents, comme l’a relayé la maire de Villeneuve-Saint-Georges, Sylvie Altman, qui a rappelé également l’importance d’«investir dans la formation des cheminots et dans leurs conditions de travail».