La grève au menu des cantines gratuites de Drancy

©2006 20 minutes

— 

Repas froid pour tous dans les cantines scolaires de Drancy (Seine-Saint-Denis) ce midi. Les syndicats du personnel de service ont déposé un préavis de grève pour aujourd'hui. La CGT revendique « des embauches et des moyens techniques pour le respect d'un service public de qualité ». Car selon le responsable local de la FCPE, c'est le « gros bazar » depuis l'instauration de la gratuité de la cantine dans les écoles primaires de la ville, le 8 janvier dernier.

Neuf cents nouveaux élèves s'y sont inscrits, alors que le maire UDF Jean-Christophe Lagarde en attendait « quatre cents à quatre cent cinquante ». L'élu admet des « problèmes d'ajustement ». Mais il dit avoir recruté « trois équivalents temps plein pour le service et vingt-deux agents de surveillance » et il vient d'acheter « la vaisselle et les plateaux » qui manquaient. Au final, « il y a onze écoles où ça se passe bien, sept où il y a eu des accrochages et seulement deux où demeure un problème de place ».

Pourtant, le syndicat d'enseignants SNUipp de Drancy compte alerter l'inspection d'académie car les « cours reprennent en retard et les enfants sont très énervés en début d'après-midi ». La FCPE a même constaté qu'« en fin de service, il n'y a plus assez à manger ». L'association de parents d'élèves s'interroge aussi sur le fait que la ville exige des nouveaux inscrits à la cantine une présentation des avis d'imposition et justificatifs de revenus. « Est-ce pour cibler les familles qui ne travaillent pas et en exclure une partie ? », s'interroge la FCPE. Le maire avance le besoin de « tirer un bilan social de tout cela » et admet un surcoût de 160 000 euros pour une opération prévue à 1,1 million d'euros.

Sophie Caillat