Les taxis cherchent leur voie

©2006 20 minutes

— 

Toutes les trente secondes, une personne entre dans un taxi à Paris. Pourtant, le Gescop, un des plus importants groupements d'intérêts économiques français de taxis, indique que seules 30 % des demandes seraient satisfaites aux heures de pointe dans Paris intra-muros. Une problématique qui sera abordée ce week-end, à l'occasion du 8e Salon des taxis. Ce dernier, qui se tient Porte de Versailles demain et après-demain, devrait réunir 5 000 professionnels.

La circulation des taxis dans la capitale se serait améliorée depuis 2001. Mais elle reste difficile. Londres, elle, a réglé le problème. D'abord en « légalisant une flotte, au départ illégale, de Mini Cooper conduites par les Pakistanais et les Indiens », raconte Marc Szperling, commissaire du salon. Ensuite, en instituant le péage urbain. « Aujourd'hui, on peut aller d'un bout à l'autre de Londres, soit 27 km, en un quart d'heure », souligne le commissaire du salon.

Question tarifs, Paris se classe dans la moyenne des grandes villes, avec une moyenne de 0,61 euros par km parcouru. Elle se trouve derrière Lisbonne (0,30 euros ), New York (0,32 euros ) et Athènes (0,35 euros ). Mais devant Madrid (0,67 euros ) et Bruxelles (1 euros ). Londres est dixième, avec 2,10 euros .

M. B.