Faute de personnel, le Royal Monceau ne rouvre pas

©2006 20 minutes

— 

L'imbroglio se poursuit au Royal Monceau. L'hôtel de luxe parisien, fermé depuis huit jours, a reçu l'aval de la préfecture de police pour rouvrir et effectuer les travaux de sécurité nécessaires « pendant l'exploitation de l'hôtel ». Mais hier, le personnel s'est fermement opposé à cette réouverture, préférant « attendre la remise aux normes de l'hôtel », qui ne pourra donc pas rouvrir dans l'immédiat. Les travaux de rénovation pourraient durer jusqu'au 30 juin.

Hoche Investissement, qui affirme être propriétaire de l'hôtel, espérait pourtant rouvrir au plus vite. Mais les conclusions de la société d'audit Jacobs, qui avait estimé qu'il existait des risques « majeurs » concernant la sécurité incendie et les conditions d'hygiène mettant « gravement en péril l'exploitation hôtelière », ont visiblement marqué le personnel. Le coût pour remettre le palace aux normes s'élèverait à environ dix millions d'euros.

Outre les problèmes de sécurité, le Royal Monceau fait face à un conflit de propriété. Le Fonds Hoche et Osmane Aïdi, un homme d'affaires syrien, continuent chacun de se déclarer propriétaires des lieux. La justice ne devrait pas trancher le conflit avant trois ou quatre mois.