Du monde au balcon d'André Santini

©2006 20 minutes

— 

« C'est une tentative d'attentat contre le maire », s'exclame un client au bistrot du coin. Ni mort ni blessé : tout le monde peut rigoler. Il n'empêche qu'hier, peu avant 13 h, le balcon d'André Santini, le député-maire (UDF) d'Issy-les-Moulineaux, s'est bien écroulé du septième étage, entraînant dans sa chute les balcons de ses voisins du dessous. « Si quelqu'un était passé juste en bas, ç'aurait été un drame », s'émeut une voisine.

Selon plusieurs témoins, la chute a fait beaucoup de bruit et de fumée : « On a entendu comme une explosion. Mais comme il y a des travaux pas loin, je n'ai pas eu peur », explique Tatiana, qui habite au 7e étage, dans l'immeuble mitoyen. Raymond, un retraité qui réside au 4e étage de l'immeuble sinistré, a lui bel et bien vu une partie de son balcon s'effondrer. Mais pas tout de suite. « Je regardais la série “24 heures chrono”, que j'avais ratée cette semaine. Il y a eu un grand bruit et j'ai d'abord cru que c'était dans la télé. Puis je me suis dit qu'un meuble avait dû tomber chez moi, mais comme c'était un moment de suspense et que Jack Bauer était en danger, je ne me suis pas levé tout de suite. Après je suis allé voir, j'ai fini par ouvrir mon store, et j'ai dit : “Merde, y a plus de balcon !” » Perspicace, le Raymond.

Hier, on ne connaissait pas encore les raisons de la chute. « Il n'y a pas de ferraillage d'accrochage, expliquait un expert au pied de l'immeuble, datant de 1989. C'est comme rapporté, collé. » Interrogé hier, André Santini soutenait la thèse d'un problème de construction. Les balcons similaires du quartier devaient être vérifiés hier soir. Histoire que les habitants puissent continuer de regarder la télé sans être dérangés.

Michaël Hajdenberg