Une pub jugée imbuvable par Eau de Paris et la Mairie

©2006 20 minutes

— 

Les députés ont achevé dans la nuit de jeudi à vendredi l'examen du projet de loi sur l'eau avec le débat sur le principe "pollueur-payeur" que certains souhaitent voir appliqué de façon plus sévère aux agriculteurs pour l'utilisation des nitrates et des pesticides.
Les députés ont achevé dans la nuit de jeudi à vendredi l'examen du projet de loi sur l'eau avec le débat sur le principe "pollueur-payeur" que certains souhaitent voir appliqué de façon plus sévère aux agriculteurs pour l'utilisation des nitrates et des pesticides. — Joël Robine AFP/Archives

La bataille de l'eau inonde le terrain publicitaire. En réaction à deux publicités franciliennes en faveur de l'eau du robinet l'an dernier, Cristaline a lancé le 8 janvier une campagne d'affichage massive.


Cette dernière a été attaquée mercredi en justice pour «atteinte à l'image» de l'eau du robinet par la société d'économie mixte Eau de Paris. Une plainte à laquelle s'est associée vendredi la Mairie de Paris. Avec son slogan «Qui prétend que l'eau du robinet a bon goût ne doit pas en boire souvent», la pub s'en prend aussi à la composition de l'eau du robinet.

Eau de Paris et des associations de défense de l'environnement dénoncent, eux, le coût écologique de la production, du transport et du recyclage des bouteilles plastique. Même la ministre de l'Ecologie, Nelly Olin, a réagi, en qualifiant de «malhonnête» la démarche de Cristaline et en rappelant que «l'eau du robinet est contrôlée systématiquement».

La baisse des ventes d'eau en bouteille en 2006, pour la deuxième année consécutive, pourrait expliquer cette agressivité des vendeurs. Pourtant, Cristaline, l'une des moins chères du marché, est épargnée par cette érosion des ventes. La France serait l'un des plus gros consommateurs d'eau en bouteille d'Europe, alors que celle du robinet est une des plus contrôlées.

A Saint-Nazaire, Cristaline s'alimente à la même source que l'eau du robinet. «C'est de la mise en bouteille d'eau du robinet», s'insurge Anne Le Strat, présidente d'Eau de Paris. Pour calmer le jeu, André Santini, président du Syndicat des eaux d'Ile-de-France, le Sedif, propose un débat public à la télévision.

Sophie Caillat

Les chiffres : 0,0026 e Le prix moyen du litre d'eau du robinet à Paris. 0,17 e Le prix moyen du litre de Cristaline. 600 millions de litres d'Eau du robinet sont consommés chaque jour par les Parisiens. 1 % de cette eau du robinet est bue. 50 % de l'eau du robinet à Paris est de l'eau de source, le reste provient de la Seine et de la Marne. 200 millions de bouteilles plastique sont jetées et recyclées par an à Paris.