Les jardins d'Eole, un projet dans le vent

©2006 20 minutes

— 

Les jardins d'Eole (18e), qui ouvriront dans l'un des derniers quartiers insalubres de Paris, sont un pari sur l'avenir. Leur inauguration, initialement prévue ce week-end, a été repoussée à la fin mars. « Mieux vaut attendre que le gazon ait poussé et que les arbres soient moins chétifs », explique-t-on à la Ville. Pour l'heure, on est loin du « poumon vert » que ce jardin doit incarner le long des voies ferrées.

Pour l'adjoint au maire en charge des Espaces verts, Yves Contassot, ce sera « le symbole du renouveau des jardins parisiens : à la fois moderne dans son architecture et conçu avec les habitants ». En effet, la Mairie y testera une nouvelle politique d'ouverture nocturne. « Beaucoup de jardins sont investis d'office même s'ils sont fermés, alors autant les ouvrir légalement », justifie l'élu. Pas un agent de la Ville ne sera affecté à la surveillance de l'esplanade, ouverte 24 heures sur 24. Daniel Vaillant, maire PS du 18e arrondissement et inspirateur du projet (dont l'idée date de 1992), estime qu'« il faut essayer d'obtenir que les associations et les jeunes du quartier s'approprient cet équipement qu'ils ont voulu. Mais cette ouverture sera réversible » si l'insécurité se fait sentir, précise-t-il. En effet, le quartier est à deux pas des principaux lieux de deal et de consommation de drogue du Nord-Est parisien. Mais les élus parient qu'avec la rénovation des anciennes Pompes funèbres au 104, rue d'Aubervilliers, l'éradication de l'insalubrité îlot Caillié et les nombreux projets urbains de la ZAC Pajol, le pire sera évité. Les spéculateurs immobiliers seraient même en train d'investir lourdement dans ce quartier.

S. Ca.