Huchon en apprend de belles sur sa femme

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Chez les Huchon, on ne s'embête pas à parler boulot. Culture, cinéma, bouquins : quotidiennement. Mais le train-train du travail : sans façon. Du coup, et au grand étonnement du tribunal correctionnel de Paris qui les interrogeait hier à ce sujet, Dominique Le Texier-Huchon n'a jamais dit à son mari que pendant le Festival de Cannes 2002, elle était salariée par une société pour le compte du conseil régional, que préside Jean-Paul Huchon (PS). Et à les croire, il faudrait être pervers pour y voir, comme le parquet, une possible « prise illégale d'intérêt », c'est-à-dire du favoritisme très poussé.

Pendant son absence d'un mois du domicile conjugal, madame parlait bien à son époux au téléphone. L'élu a même « aperçu » sa femme lors d'une visite sur la Croisette pour assister à une projection. Mais de là à ce qu'elle lui détaille ses journées... « Ma personnalité psychologique est celle de quelqu'un qui reste en bulle, explique-t-elle. Je ne me raconte pas. » Le président du tribunal s'étonne : « Même à votre mari ? » « Même à ma mère. » Le président, surpris : « Vu les reproches faits sur les conjoints des hommes politiques, vous n'avez pas cru bon de le tenir au courant ? » Dominique Le Texier ne se démonte pas : « J'ai une identité, une valeur professionnelle. Je ne me présente pas comme “l'épouse de”. »

Et monsieur Huchon alors ? Titillé par la procureure, il lève l'index : « Je n'accepterai pas que vous utilisiez les mêmes termes injurieux que les policiers sur le fait que je ne contrôlais pas ma femme. » Un peu plus tôt, l'élu avait qualifié ce point de vue des policiers d'« esclavagiste ». De toute façon, « intermittente du spectacle, elle n'a rien de spécial à dire ». Il a aussi expliqué que son premier mariage avait été un « drame très douloureux » qui s'était mal fini parce qu'il travaillait avec sa femme, et qu'il avait donc décidé « une bonne fois pour toutes de ne plus parler de problèmes professionnels » avec son épouse. Ce qui ne l'empêcha pas d'embaucher Dominique Le Texier au conseil régional en 2004. Il devra s'en expliquer aujourd'hui à la barre.

Michaël Hajdenberg

L'ex-directeur de la communication du conseil régional a expliqué hier qu'il avait « alerté » Jean-Paul Huchon des risques politiques de l'activité de sa femme. Celui-ci a dit ne pas s'en souvenir.