Leçons de look avant le grand rush

©2006 20 minutes

— 

Les consommateurs seront gâtés pendant les soldes d'hiver qui débutent mercredi car les commerçants vont consentir des rabais jusqu'à 80% pour se défaire des stocks accumulés au cours d'un automne trop chaud et d'un hiver qui reste désespérément doux.
Les consommateurs seront gâtés pendant les soldes d'hiver qui débutent mercredi car les commerçants vont consentir des rabais jusqu'à 80% pour se défaire des stocks accumulés au cours d'un automne trop chaud et d'un hiver qui reste désespérément doux. — Christophe Simon AFP

Comment sophistiquer une tenue basique sans se transformer en fashion victim ni exploser son Codevi. C'est ce que propose La belle école, avec ses ateliers « Fashion mais pas victime », deux fois par mois, dans les salons cosy d'un hôtel du 6e arrondissement. Durant une heure et demie, Eugénie de Rougé, jeune styliste, dévoile conseils et astuces pour obtenir les bons looks, sans tomber dans la caricature.

Règle numéro un : se munir des bons basiques (chemise blanche, blouse, jean, robe noire, jupe cloche, bataillon de tee-shirts Petit Bateau...). Se tenir ensuite au courant des tendances (gothique, doré, léopard pour cet hiver, sixties pour cet été, avec retour de la robe trapèze très courte). Et apprendre à composer. « Les ballerines léopard, oui, mais le total look, jamais », assène Eugénie de Rougé. Pareil pour le sac doré. Elle conseille aussi de les acheter dans des braderies, et pas chez des marques, car « ils ne vous plairont plus l'année prochaine ». La styliste explique les couleurs, les matières, les coupes.

Puis vient la phase de customisation. Un ruban en guise de ceinture sur un pantalon noir, une broche pour fermer une veste, un foulard dans les cheveux le jour où ces derniers se rebellent. « J'ai fixé des coudières en thermocollant sur un vieux pull, maintenant on m'arrête dans la rue pour me demander où je l'ai déniché », assure-t-elle. Elle fabrique aussi ses propres sautoirs, en chinant dans des merceries.

Mais en ces jours de soldes, les participantes sont aussi à l'affût de conseils pour des achats malins. Exit les pulls en cachemire Zadig et Voltaire hors de prix « qui prennent trois tailles au premier lavage », mais oui à ceux de Monoprix, de « meilleure qualité » et plus abordables. Les accessoires se dégottent chez H&M, enseigne « très mode, très pointue » selon la styliste, les chaussures et les sacs se trouvent « chez Zara, qui a des modèles originaux, avec un vrai travail de recherche, mais on n'y pense jamais ». Et les jeans bien coupés s'entassent « chez APC, une référence en la matière » pour les plus fortunés, chez Gap pour les autres. Les clientes sont désormais fin prêtes pour dévaliser les boutiques, mais Eugénie de Rougé leur conseille surtout de « s'armer de courage » pour faire face à la foule.

Magali Gruet

Prochain atelier le 30 janvier, 75 e. Renseignements et inscriptions sur www.labelleecole.fr ou au 01 47 04 50 20.