Municipales 2014: NKM se défend après la polémique concernant la présence de François Lebel sur les listes UMP

PARIS Le maire sortant du 8e arrondissement avait tenu des propos homophobes en 2012, lors du débat sur le Mariage pour tous...

M.B.
— 
François Lebel, maire sortant du 8e arrondissement de Paris François Lebel, le 8 novembre 2012.
François Lebel, maire sortant du 8e arrondissement de Paris François Lebel, le 8 novembre 2012. — WITT/SIPA

Les propos homophobes du maire sortant du 8e arrondissement de Paris n’étaient pas passés inaperçus. Lors du débat sur le mariage pour tous tenus en 2012, François Lebel estimait en effet que cela ouvrait la voie à «la polygamie, la pédophilie et l'inceste». Face au tollé provoqué par ces déclarations, Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP à la mairie de Paris avait condamné durement cette sortie médiatique.

Selon le Parisien, le QG de NKM précisait même à la mi-janvier que «Nathalie ne validera pas une liste où figurera François Lebel». Et pourtant Lebel sera bien en 10e position sur la liste de 13 candidats constituée par la candidate UMP-centre Jeanne d'Hauteserre pour les prochaines municipales dans le 8e.

Dans les colonnes du JDD ce dimanche, Jérôme Peyrat, le conseiller politique de NKM, justifiait ce qui apparaît comme un revirement: «Dans le 8e, on ne se battra pas pour interdire à Lebel de figurer sur la liste. Il s’est engagé à ne pas être maire et ne pas siéger au conseil de Paris. On a son accord moral».

Interrogée par 20 Minutes lundi soir, NKM explique son choix: «J’ai condamné les propos homophobes tenus par M. Lebel. Et j'avais promis de faire le renouvellement dans le 8e comme ailleurs. Cet engagement est tenu: M. Lebel ne sera ni maire, ni adjoint, ni conseiller de Paris, ni conseiller délégué. Pour le reste, la nouvelle tête de liste souhaite quand même qu'il puisse manifester son soutien en 10e position sur une liste qui compte 13 noms. Ceci m'est paru acceptable».