La 13 n’est pas au bout de ses peines

© 20 minutes

— 

Tout le monde est d’accord : ce n’est pas l’arrivée du système Ouragan sur la ligne 13 du métro parisien qui va régler ses innombrables problèmes. Ce système, pour lequel le conseil régional va débloquer aujourd’hui une enveloppe de 23 millions d’euros, doit permettre, en 2006, de réduire l’intervalle entre les trains de 105 à 90 secondes. « Ce n’est pas la priorité pour la 13, reconnaît Gabriel Massou, conseiller régional communiste, mais cela va quand même augmenter sa capacité de transports. » Sonia Gomar, du comité des usagers de la ligne 13, est plus radicale : « Ce système va vite être dépassé par un nouvel afflux de voyageurs, à la suite de l’arrivée de Meteor à Saint-Lazare, et du prolongement du tramway qui va irriguer la 13. » Avec ses 18 000 passagers par heure durant les pics – « en fait, c’est la seule ligne qui ne connaît pas d’heure creuse », insiste Sonia Gomar – la ligne 13, l’une des plus anciennes du métro de Paris, est l’objet de la colère de nombreux voyageurs depuis des années. Aujourd’hui, les plus énervés sont les usagers de Saint-Denis. Ils réclament que, après Saint-Lazare, Meteor poursuive sa route jusqu’à Place-de-Clichy. Gabriel Massou soutient ce projet et rappelle d’ailleurs que le conseil régional « a voté des crédits pour lancer des études ». Avant de reconnaître que le dossier n’est même pas inscrit au contrat de plan Etat-Région. Autrement dit, il est loin d’aboutir. Mickaël Bosredon

prolongement La ligne 13 se sépare à la Fourche (Saint-Denis / Genevilliers) va bientôt hériter de deux stations supplémentaires en direction de Gennevilliers. La ligne ira jusqu’à la cité du Luth.