Un café réinséré, s’il vous plaît

© 20 minutes

— 

Favoriser les échanges entre des jeunes en réinsertion et la population du quartier Montorgueil autour d’un zinc. C’est le défi que s’est lancé le centre social et culturel Cerise (Carrefour échange rencontres insertion Saint-Eustache), qui inaugure ce soir son Café Reflets, un bar associatif à vocation culturelle. Cours de langues, de chant et de danse, organisation de jeux de société, de conférences, d’ateliers d’éveil, de concerts, d’expositions ou encore projections de films et de diaporamas : « L’objectif est de mettre en place un vrai lieu de rencontre, explique Delphine Roux, responsable du centre. Nous attendons que les gens du quartier viennent d’eux-mêmes proposer des projets. » Le lieu, conçu par l’artiste Jean-Luc Vilmouth, se veut en soi une oeuvre d’art. Guidé dès le patio par un néon rouge en guise de fil d’Ariane, le visiteur découvre à l’intérieur un plafond recouvert d’une mosaïque de quelque 180 clichés pris depuis les fenêtres des habitants du quartier. Toits, balcons, rues et immeubles de Montorgueil viennent se refléter, par un jeu de miroirs, sur les tables de la salle. Marie-Lin, l’une des vingt jeunes bénéficiant d’un hébergement au sein du centre, est enthousiaste. « C’est un lieu innovant. Cela va me permettre de prendre des contacts, de communiquer. » Elle prévoit déjà d’y produire un spectacle. Inauguration, ce soir, à 18 h 30 au 46, rue Montorgueil (2e), en présence du maire de Paris et du ministre de la Culture. Arnaud Poitevin

fondation La Fondation de France a participé à ce projet de café associatif en le finançant à hauteur de 400 000 euros et en sélectionnant l’artiste concepteur. Lancé en 2000, il aura mis un peu plus de trois ans à voir le jour.