La capitale reste un décor de premier plan

©2006 20 minutes

— 

Happy end. L'année 2006 s'est close en beauté pour le cinéma à Paris, avec une progression de 10 % des tournages dans la capitale sur douze mois. Un film français sur deux y est réalisé. « Ces tournages sont sources d'emplois et de retombées économiques pour Paris et participent à son rayonnement en France et à l'étranger », se réjouit la Mairie. En tout, 730 tournages se sont déroulés dans la capitale et, chaque jour, dix tournages ont lieu à Paris. 19 % de ces films sont des fictions télé, 13 % des longs métrages, 11 % des courts métrages et 9 % des documentaires. Une bonne part reste constituée de films publicitaires (18 %) et de films d'école (18 %).

Les productions étrangères s'inscrivent dans ce mouvement puisque la célèbre série « Les Soprano » s'est installée sur les bords de Seine, tout comme Pe Na Ca, téléfilm brésilien pour TV Globo. Côté Français, les réalisateurs André Téchiné (Les Témoins), Cédric Klapisch (Paris), Noémie Lvovski (L'Ami de Fred Astaire) ou encore Olivier Dahan (La Môme) ont choisi la capitale. C'est toutefois Isabelle Duval qui a squatté le plus longtemps Paris : cinquante-cinq jours pour... Un château en Espagne. Dans le détail, les 8e, 16e et 18e arrondissements sont les mieux lotis ou les plus mal, selon qu'on aspire à croiser une star ou qu'on maudisse les rues bouclées.

Une nouvelle politique tarifaire, dès cette année, devrait par ailleurs faciliter les tournages dans des lieux emblématiques tels le musée d'Art moderne, le musée Carnavalet, le Petit Palais ou encore les bibliothèques et les conservatoires. En espérant un scénario 2007 identique au précédent.

Michaël Hajdenberg