Deux fissures qui agitent le 13e

© 20 minutes

— 

On a craint des effondrements en série autour de l’école Auguste-Perret, dans le 13e arrondissement. La découverte, à proximité de l’établissement, mercredi soir, de deux petites fissures d’environ un mètre carré, sur la chaussée de l’avenue d’Italie, a suscité l’inquiétude. Pourtant, toute responsabilité du chantier Météor, mis en cause dans l’effondrement du toit de l’école il y a deux semaines, est écartée. L’incident est bénin. « Il y a beaucoup de fissures de ce type dans l’arrondissement, rassure Jean-Pierre Ruggieri, directeur de cabinet du maire du 13e. La chaussée a sans doute été mise à mal par la densité de la circulation, mais aussi par des travaux effectués lors de la récente construction d’un immeuble ». Un hiver rigoureux et de fortes précipitations seraient également en cause. Le dispositif déployé autour de l’événement était impressionnant : dix pompiers et vingt policiers mobilisés, la circulation en partie interrompue, un périmètre de sécurité. « J’ai eu toutes les peines du monde à rentrer chez moi », se plaint une habitante du quartier, « il y avait des policiers partout. » Si de nombreux riverains avaient appris la nouvelle, peu pouvaient localiser le lieu du sinistre. « Les gens ne sont pas inquiets. Ils en parlent parce que ça arrive à leurs oreilles », assure l’employé d’un supermarché du quartier. Arnaud Poitevin

recherches Ni les purges ni le marteau-piqueur n’ont permis de déterminer l’origine du sinistre. Toute la journée d’hier, des agents de la mairie auscultaient le réseau d’égout et les canalisations.