Des assistants de régulation ont poussé sur la ligne 13

©2006 20 minutes

— 

Le profane les appelle « pousseurs ». Mais leur vrai nom est « assistants de régulation », et ils ont fait leur apparition sur les quais de la ligne 13, station Place-de-Clichy, depuis quelques semaines. Ils aident les passagers à entrer dans les rames et ferment les portes correctement, de 7 h à 9 h et de 17 h 30 à 19 h 30. Ce dispositif, qui fait ses preuves depuis quatorze ans sur le RER A, doit permettre de gagner en régularité sur cette ligne surchargée. « On débloque les personnes qui restent coincées dans les portes, on fait un peu de sécurité, on évacue les personnes malades », raconte Ludovic, un des assistants de régulation. Il faut éviter que le train ne reste à quai. Mais les usagers semblent sceptiques. « On nous répète toute la journée que l'on ne sert à rien », déplore-t-il, même s'il comprend cette agressivité. « On peut lire sur le visage des gens qu'ils en ont ras le bol de cette ligne. Dès qu'il y a un incident, ce qui arrive souvent, le quai est noir de monde. »

Et en général, ils provoquent la surprise. « On les assimile souvent à des contrôleurs, car les usagers n'ont pas l'habitude de les voir. Il va falloir du temps », explique Fabrice Piatti, tuteur des assistants de régulation de la RATP. Le trafic est principalement chargé vers 18 h, moment où il ne faut pas trop s'interposer pour empêcher les usagers de monter. « Le soir, les gens sont pressés de rentrer chez eux, et beaucoup plus stressés que le matin. Il vaut mieux les laisser faire », explique Mohammed, le collègue de Ludovic. D'autant que les quais sont plus étroits que sur le RER A, et les agents, noyés dans la foule, ont tendance à se faire « embarquer » à bord des rames par les passagers qui veulent y monter. Selon eux, les mardis et les jeudis sont les deux journées les plus chargées de la semaine.

M. G.

Les assistants de régulation possèdent des « contrats d'aide à l'emploi ». Ils travaillent deux heures le matin et deux heures le soir, et suivent des cours de culture générale dans la journée pour intégrer un autre poste à la RATP au bout d'un an.