Selon Duflot, un «Grand Paris du Logement» sera élaboré d'ici à fin juin

LOGEMENT La ministre espère construire 70.000 logements par an...

avec AFP

— 

Cécile Duflot à la sortie d'un conseil des ministres, à Paris le 10 avril 2013.
Cécile Duflot à la sortie d'un conseil des ministres, à Paris le 10 avril 2013. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Le gouvernement présentera "au premier semestre" 2014 un plan en faveur de l'aménagement et de la construction de logements dans le Grand Paris, a annoncé mercredi Cécile Duflot, dans une communication en Conseil des ministres. La ministre du Logement et de l'Égalité des territoires, en charge du Grand Paris, avait déclaré la semaine dernière lors de ses voeux qu'après le volet transports en 2013 (Grand Paris Express, plan de mobilisation), 2014 serait l'année du logement.

1,2 million de nouveau logements d'ici 2030

"Le gouvernement entend jouer un rôle actif pour contribuer à la résolution de la crise du logement en Ile-de-France", a déclaré la ministre, selon le compte rendu du conseil des ministres. "Ce plan vise à livrer 1,2 million de nouveaux logements d'ici à 2030", a poursuivi Cécile Duflot, c'est-à-dire d'atteindre enfin l'objectif de construction de 70.000 logements par an inscrit tant dans la loi sur le Grand Paris que dans le Schéma d'aménagement de l'Ile-de-France (Sdrif, document prescriptif). Or actuellement, à peine la moitié sort de terre.

Densifier l'habitat autour des gares

Ce plan, qui vise aussi "à réduire durablement le coût de l'habitat", s'appuiera sur "différents leviers": accélération de la construction de logements, notamment sociaux, développement d'une offre de logements intermédiaires, mise en oeuvre de l'encadrement des loyers et action sur le foncier. "De nouvelles opérations d'aménagement seront lancées pour densifier les territoires desservis par les transports en commun, en particulier autour des gares du Grand Paris Express", précise la ministre.

Le futur métro automatique doit déployer à l'horizon 2030 quelque 200 km en rocade pour permettre une desserte de banlieue à banlieue, avec 72 nouvelles gares qui sont appelées à devenir autant zones de développement. "Des procédures d'urbanisme spécifiques seront mises en oeuvre afin d'accélérer les projets, de lever les freins à la construction et de garantir l'exemplarité environnementale des réalisations", affirme Cécile Duflot. Cela pourrait se traduire par l'utilisation d'Opérations d'intérêt national (OIN) ou des Programmes d'intérêt général (PIG), pour le volet rénovation.