Transilien: La SNCF propose le remboursement des usagers du réseau Saint-Lazare

Mathieu Gruel

— 

Un train «Transilien» en direction de la Gare Saint-Lazare, à Paris, en octobre 2013
Un train «Transilien» en direction de la Gare Saint-Lazare, à Paris, en octobre 2013 — JPDN/SIPA

Un geste, pour oublier une année 2013 bien noire. Depuis mardi, la SNCF a commencé à distribuer, auprès de ses usagers des lignes L (Paris-Versailles RD, Paris-Cergy, Paris-Saint-Nom-la-Bretèche) et J (Paris-Mantes), des formulaires de dédommagement de 30% sur les abonnements du mois de novembre 2013.

Contactée par 20 Minutes, la SNCF a confirmé que l’information aux usagers «a débuté dans tous les gares de ces lignes», où des annonces sont effectuées et des flyers sont également distribués.

L’entreprise, «qui instruira au fur et à mesure les dossiers qui pourront être déposés jusqu'au 31 janvier», précise également que cette décision a été prise le 17 décembre par le Stif et la SNCF. Sur les flyers distribués, il est également précisé que cette «mesure commerciale exceptionnelle» est justifiée par les «problèmes récurrents d'infrastructures et de disponibilité des trains [qui] ont fortement dégradé la régularité de votre ligne et par conséquent vos conditions de transport».

25 à 30 euros par usager

Pourront donc en profiter, tous les utilisateurs des lignes de Saint-Lazare (L et J), détenteurs de pass mensuel ou annuel en novembre 2013, et qui résident dans les villes desservies par ces lignes, sauf Paris.

«Un geste symbolique mais important», commente sur son site l'association d'usagers «Plus de trains pour la Défense», «comparé à toutes les difficultés et souffrances subies tout au long de 2013».

Mais «si les 25 à 30 euros par usager sont très loin de compenser» tous les désagréments subis, «ils entérinent la prise de conscience de la SNCF que cette situation est inacceptable et doit être corrigée fortement et rapidement», poursuit l'association.

Ponctualité

En novembre, Jean-Paul Huchon, président PS de la région Ile-de-France, avait auditionné les opérateurs des transports en commun d’Ile-de-France, critiquant notamment les problèmes de ponctualité.

En 2013, les Transiliens au départ de la gare Saint-Lazare (J et L) affichaient des taux de ponctualité de près de 10% inférieurs aux objectifs fixés par le Syndicat des transports franciliens (Stif).