Toujours sans nouvelles du disparu dans la Seine

©2006 20 minutes

— 

Les recherches pour retrouver Guillaume Perrot, 35 ans, ne donnant toujours rien, le parquet d'Evry (Essonne) vient d'ouvrir une enquête préliminaire pour « disparition inquiétante ». Comme Taoufik el-Amri à Nantes, l'homme avait été pris en charge par la police quelques instants avant de disparaître, jeudi dernier à Corbeil-Essonnes (Essonne). Il aurait été aperçu pour la dernière fois par une riveraine, dans la Seine, de l'eau jusqu'à la taille, avant qu'elle le perde de vue.

Les policiers sont intervenus jeudi vers 18 h après un appel signalant un « intrus » dans un hall d'immeuble. L'auteur du coup de fil était en fait la compagne du père de Guillaume Perrot, mais elle n'aurait pas précisé son lien de parenté, selon Claude Bleuze, secrétaire départemental du Syndicat général de la police (SGP-FO). Trois fonctionnaires se sont déplacés et ont emmené l'individu en voiture jusqu'à une berge de la Seine, pour qu'il prenne l'air. Il était calme, selon leur témoignage. Claude Bleuze précise que les policiers ont perçu qu'« il avait bu un peu d'alcool », mais n'ont pas voulu entamer de procédure pénale. Ils l'auraient ensuite laissé seul sur un banc pour intervenir sur une autre opération après un appel d'urgence.

Guillaume Perrot est décrit comme souffrant de troubles psychiatriques et de problèmes d'alcool. Il aurait, en outre, fait plusieurs tentatives de suicide. Selon le procureur d'Evry, Jean-François Pascal, il y a peu de chances de le retrouver vivant.

Selon Claude Bleuze, les fonctionnaires sont « effondrés et se sentent responsables de cette disparition ». L'IGPN (la « police des polices ») a été saisie.