Défibrillateurs en libre-service, c'est Issy

©2006 20 minutes

— 

En faire un objet aussi commun qu'un extincteur. C'est l'ambition de la ville d'Issy-les-Moulineaux (92), première ville d'Ile-de-France à s'équiper de défibrillateurs automatiques. Elle vient d'en acquérir vingt. Cinq seront installés dès aujourd'hui dans des lieux publics. Quinze autres en 2007. Simples d'utilisation – une fois les électrodes posées sur la poitrine, ils analysent le rythme cardiaque et se déclenchent si besoin –, ils doivent permettre de secourir une personne victime d'un malaise cardiaque dans la rue. En France, 60 000 personnes en meurent chaque année. « En intervenant dans les quatre premières minutes, on augmente les chances de sauver la victime », assure André Santini, le maire UDF à l'origine de cette initiative. Une convention sera signée aujourd'hui avec le Samu, qui sera appelé dès qu'un engin sera décroché. Parallèlement, la ville va former dès demain quatre cents personnes aux premiers secours. Elle ambitionne de toucher 10 % de la population, soit 6 000 personnes d'ici à deux ans.

M. B.

Un colloque sur le thème « Défibrillateurs automatiques dans la cité : un acte citoyen » se tiendra le mercredi 6 décembre à Paris, à la Fédération de la mutualité parisienne. Des interventions de médecins et de sauveteurs y seront organisées.