L'idée d'une 13 dédoublée fait son chemin

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Le dédoublement de la ligne 13 du métro, cela fait des années qu'on en parle. Mais c'est la première fois que des crédits vont être débloqués pour l'étudier. La région doit voter aujourd'hui une subvention de 100 000 e au Syndicat des transports d'Ile-de-France pour qu'il lance cette étude.

Face au report à 2011 du système Ouragan (système de contrôle continu de la vitesse des trains), l'exécutif régional décide donc d'accélérer la manoeuvre sur le projet de dédoublement, que beaucoup de spécialistes considèrent comme la seule solution pour fluidifier la ligne 13. Celle-ci affiche des taux records de surcharge : jusqu'à 116 % sur la branche Gennevilliers ! L'objectif recherché est d'inscrire ce dossier au futur contrat de projet 2007-2013, qui doit être bouclé avant le 15 février. « En arrivant avec une étude, il sera plus facile de l'imposer comme projet prioritaire », explique-t-on au conseil régional. « C'est un pas important, se félicite Jean Brafman, du groupe communiste. Tout le processus pour que soit défini un schéma de principe de la ligne 13 est en marche. »

Le dédoublement de la ligne, cela voudrait dire raccorder une des branches à la ligne 14 et rendre l'autre indépendante. Coût : de 500 millions à un milliard d'euros. Mais ce n'est pas l'unique solution envisagée. « On va aussi étudier la possibilité de délester la 13, soit en créant une ligne de métro entre la Défense et Saint-Denis, soit en prolongeant la ligne 4 » explique- t-on à la région.

Quoi qu'il arrive, tout cela n'interviendrait pas avant 2015. En attendant, la RATP a présenté la semaine dernière un plan d'urgence qui entrera en vigueur à partir de lundi. Une légère hausse de la fréquence des métros, entre 6 h 30 et 8 h et en fin d'après-midi, est prévue. De même que le déploiement, ces prochaines semaines, d'une quarantaine d'agents de régulation (appelés « pousseurs ») aux stations les plus fréquentées. Des rames rénovées doivent enfin être mises en service l'année prochaine. Tout juste de quoi apporter un peu d'air frais à la 13.

M. Bosredon

Les portes palières essayées à Invalides et Saint-Lazare seront démontées d'ici à la fin de l'année. D'autres seront installées début 2007. Mais pour la région, « la RATP doit payer ».