Paris

L'immobilier d'entreprise s'est mué en outil de travail

Le plus important parc immobilier d'Europe est vieillissant. Souvent hérités des années 1970, les 47 millions de m2 de bureaux implantés en Ile-de-France ont parfois besoin d'un sérieux coup de jeune. C'est dans ce contexte ultra-favorable que s'ouvr...

Le plus important parc immobilier d'Europe est vieillissant. Souvent hérités des années 1970, les 47 millions de m2 de bureaux implantés en Ile-de-France ont parfois besoin d'un sérieux coup de jeune. C'est dans ce contexte ultra-favorable que s'ouvre demain le Salon des professionnels de l'immobilier d'entreprise (Simi), au Palais des Congrès de Paris. « Les entreprises ont un gros appétit pour les bureaux neufs ou remis à neuf », explique Renaud Diziain, chargé d'étude à l'Institut d'aménagement et d'urbanisme de l'Ile-de-France (Iaurif).

Question de confort. « Finis les salles de réunion exiguës, les bureaux cloisonnés et étriqués. Les entreprises veulent de l'open space et du haut débit. L'immobilier devient un outil de travail, avec un impact sur le travail de l'employé », analyse l'Iaurif. De fait, une enquête réalisée récemment par l'Observatoire de la qualité de vie au bureau montre que « la qualité de vie au travail » compte davantage aux yeux des salariés qu'« une bonne protection sociale ». Les employés veulent « se retrouver un peu chez eux », décrypte Jacques Bagge, directeur chez Jones Lang LaSalle, l'un des premiers acteurs sur le secteur.

Question de prestige aussi. « Malgré les contraintes liées à l'ancien bâti haussmannien, les entreprises installées dans le centre de Paris préfèrent investir dans des travaux de remise aux normes, plutôt que de déménager », précise Renaud Diziain.

Si la rénovation est plus rentable intra-muros, la création de bureaux ex nihilo reste privilégiée en petite et grande couronne. Ainsi, 3 millions de m2 de bureaux devraient sortir de terre dans les cinq à dix années à venir (voir l'infographie ci-contre). Principalement dans des « villages commerciaux », du type Val d'Europe dans l'Est ou Saint-Quentin-en-Yvelines dans l'Ouest, et aux portes de la capitale, en bout de ligne de métro. En plus d'être confortables et prestigieux, les bureaux de demain sont priés d'être accessibles.

Laure de Charette