Carton rouge général au PSG

©2006 20 minutes

— 

Cette fois, le Paris Saint-Germain fait l'unanimité contre lui. Pendant longtemps, les Verts ont été seuls à voter contre la subvention annuelle de 2,3 millions d'euros accordée par la Mairie de Paris. Mais après le décès jeudi soir d'un habitué du Kop de Boulogne, tué par un policier qui défendait un supporteur de Tel-Aviv menacé de lynchage, les groupes UMP et UDF ont rejoint les Verts.

L'UMP « constate que la convention signée entre le PSG et la Ville n'est pas appliquée », notamment con-cernant « la lutte contre la violence, le racisme et l'antisémitisme ». L'UMP demande donc la suspension de la subvention « jusqu'à ce que le club ait pris les mesures qui s'imposent ». L'UDF a appelé hier le PSG à « prendre des décisions réelles ». Patrick Bloche, président du groupe socialiste au Conseil de Paris, a même souhaité l'organisation d'un débat en conseil municipal pour « poser des exigences au club ». Lesquelles ? Selon les Verts, « on a tous les éléments pour interdire de stade trois cents à quatre cents personnes. C'est au club et au préfet de faire le ménage. » La dernière subvention venant d'être votée, une suspension ne devrait toutefois pouvoir entrer en vigueur que l'année prochaine.

M. H.

Bertrand Delanoë compte réunir jeudi les membres du « comité de suivi du PSG », qui regroupe des représentants de chaque parti et des responsables du PSG.