Un hôtel brûle, trois blessés graves

©2006 20 minutes

— 

Les résidents reviennent au compte-gouttes chercher ce qui est récupérable. Mais l'accès de l'hôtel Berzélius (17e), détruit par un incendie qui a fait trois blessés graves dans la nuit de lundi à mardi, est limité par la préfecture de police, qui craint l'effondrement de l'escalier central. La résidence hébergeait près d'une trentaine de familles, dont certaines étaient placées par le département au titre de l'aide sociale à l'enfance. Le sinistre, qui s'est déclaré vers minuit, aurait été provoqué par une cigarette mal éteinte, ce que doit confirmer l'enquête judiciaire. Deux femmes et un enfant de 5 ans ont été hospitalisés dans un état grave. « Le pronostic vital n'est pas engagé », a toutefois indiqué hier matin l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris.

« L'hôtel n'était pas complètement aux normes de sécurité, mais la situation n'était pas catastrophique, avance l'architecte de la préfecture de police. Le principal problème a été le désenfumage : la quantité de fumée était incroyable. » « Je venais de rentrer du travail lorsque j'ai entendu l'alarme », témoigne Danièle, qui logeait dans un 20 m2 du deuxième étage pour 860 e par mois. Mais je n'y ai pas prêté attention, car elle sonnait tout le temps pour rien. Lorsque j'ai entendu des cris, je me suis enfuie avec mon bébé dans les bras. » « Je sentais le danger arriver, se désole la jeune femme. Le couple qui occupait l'appartement d'où le feu est parti vivait dans des conditions d'hygiène catastrophiques. Le propriétaire aurait dû faire quelque chose. »

Alexandre Sulzer

La mairie du 17e a mis en place une cellule de soutien. Trente-six rescapés du sinistre sont hébergés au centre Baudricourt (13e) et dans un hôtel du 17e. La Ville étudiera leur situation sociale avant de leur proposer des hébergements.