Reprise du trafic des bus aux CIF

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

La grève des bus des Courriers de l'Ile-de-France (CIF) a entraîné hier une paralysie complète du réseau en Seine-Saint-Denis. Les lignes du Val-d'Oise ont été fortement affectées tandis qu'en Seine-et-Marne, les perturbations sont restées moindres. Le trafic devrait cependant reprendre aujourd'hui.

Le mouvement avait été déclenché lundi vers 22 h, en réaction à l'agression et au début d'incendie criminel d'un bus à Tremblay-en-France, dimanche. Les chauffeurs avaient décidé d'exercer leur droit de retrait.

Selon la direction des Courriers de l'Ile-de France, 80 % des 430 chauffeurs de bus ont suivi la grève ; 95 %, selon les syndicats. « L'attaque du bus avec des cocktails Molotov a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase », estime Idrisse Tahli, représentant du syndicat CGT. Du côté des chauffeurs, l'ambiance était pour le moins morose. « On a un grave souci puisqu'on n'arrive plus à exercer notre travail dans de bonnes conditions. Par ce type d'action, les jeunes des quartiers pénalisent une grande partie de la population qui n'a pas d'autres moyens pour se déplacer », indique un chauffeur au dépôt de bus de Tremblay-en-France. Et d'ajouter : « Il est temps de généraliser l'utilisation de la vidéo dans les bus, d'amplifier la surveillance aux arrêts principaux et sur les lignes sensibles ». Les chauffeurs ont obtenu un rendez-vous à la préfecture de région cet après-midi. Et devraient être reçus au ministère de l'Intérieur dans la semaine.

Jean-Baptiste Ferrière

Les Courriers de l'Ile- de-France regroupent 117 lignes de bus, soit 125 000 voyageurs par jour. Quelque 280 véhicules assurent la desserte de plus de 100 communes en Seine-Saint-Denis, Seine-et-Marne et Val-d'Oise.