Journaux volés : fin de l'enquête

©2006 20 minutes

— 

L'enquête sur un trafic de journaux volés impliquant des kiosquiers parisiens est terminée. La juge Sophie Clément vient de donner un avis de fin d'information aux différentes parties. Ouverte en juin 2003 pour « vols et recels en bande organisée », l'enquête a donné lieu à une série d'interpellations en juin 2004. Trente-sept personnes ont été mises en examen.

Ce trafic aurait duré des années. Il consistait à dérober des centaines, voire des milliers de quotidiens d'information, tels Le Figaro, Le Monde ou Le Parisien, notamment dans une imprimerie du Tremblay-en-France (93). Les publications étaient rabattues dans un dépôt rue Riquet (19e), puis revendues à moitié prix à des grossistes, kiosquiers ou livreurs, qui les facturaient, eux, plein pot. De source proche de l'enquête, les profits s'établissaient autour de 3 millions d'euros par an.

M. B.