L’accès à Roissy très filtré

— 

 Alors que 70 employés musulmans de Roissy se sont vu retirer récemment leur badge d’accès à la zone réservée, la sous-préfecture de Roissy (Val-d’Oise) a indiqué que 2 600 personnes n’ont pu obtenir ou renouveler leur badge, depuis 2004, pour des raisons de sûreté. Ce qui représente 1,3%des demandes. Dans la plupart des cas, ce refus ne serait pas lié à des risques terroristes, mais à la présence du nom de ces personnes sur différents fichiers pour des affaires délictuelles ou criminelles. A Roissy, une vingtaine d’agents de la police aux frontières épluchent les fichiers de police, de gendarmerie, de la direction de la surveillance du territoire et des Renseignements généraux, pour vérifier que les candidats n’ont pas déjà eu affaire à la justice. En octobre, 87 570 badgés avaient le droit d’accéder à la zone réservée de Roissy, sensible du point de vue de la sécurité.