Flic et passeur, condamné

©2006 20 minutes

— 

« Une affaire hors normes », selon le procureur Catherine Sorita-Minard. Le tribunal correctionnel de Nanterre (Hauts-de-Seine) a condamné vendredi douze membres d'un réseau d'aide à l'immigration illégale, composé d'Africains et de Chinois, mais aussi d'un commandant de police, suspendu de ses fonctions. Ce dernier était chargé d'évaluer la qualité des faux documents d'identité, de signaler d'éventuelles descentes de police et de faciliter le séjour d'étrangères en situation irrégulière, contre des faveurs sexuelles. Accusé d'avoir « abusé de sa fonction à des fins personnelles » et « trahi sa mission », selon le président Alain Prache, il a été condamné à trente mois de prison dont vingt-quatre avec sursis.