Cent ans après l'exploit, l'avion a du plomb dans l'aile

©2006 20 minutes

— 

L'envie le taraudait, mais il n'a pas réussi à s'envoyer en l'air. Un ancien pilote brésilien a tenté hier au bois de Boulogne (16e) de rééditer l'exploit de son compatriote Alberto Santos Dumont, qui avait réalisé, il y a un siècle, le premier vol homologué au monde. A bord d'une réplique de l'appareil, le 14 bis, il avait confié quelques minutes avant son vol : « Il faut être plus fou qu'intelligent pour voler là-dessus. Il faut compter avec tous les saints du ciel et Dieu. » A croire que les saints n'étaient pas avec lui, car son avion n'a pas décollé. Après 150 mètres de prise d'élan, sa voilure droite s'est brisée. « C'est comme cela ! », s'est contenté de dire l'élégant pilote en costume-cravate et chapeau, en descendant de sa machine, faite de toile et de bambou, à l'exception du moteur. Le 12 novembre 1906, le millionnaire Santos Dumont avait réalisé un vol de 220 mètres à une hauteur de deux mètres, sur le terrain de Bagatelle (16e).