Des stagiaires experts en tâches ménagères

©2006 20 minutes

— 

Sait faire preuve d'initiatives. Le collectif Génération précaire a organisé un « flash mob » avant-hier devant les studios d'enregistrement Capitol Records à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). Munis de serpillières et de balais-brosses, ses membres dénonçaient un « guide des assistants », révélé par l'éditeur Guy Birenbaum sur son blog, et qui compile les tâches quotidiennes imposées aux stagiaires de la société : « vider les poubelles », « passer l'aspirateur, puis si besoin, le (sic) serpillière avec le strict minimum d'eau chaude et un peu de savon liquide » ou encore « frotter les parties en métal » des W-C car « il faut que ça brille ». Un abus ? « Non, répond Nicolas Beaudoin, directeur du studio d'enregistrement. Ici, c'est donnant-donnant. Nous leur apprenons un métier, ils donnent un coup de main. » Et de préciser que les stagiaires « sont heureux » malgré des « tâches ingrates » qui prennent une heure par jour. Si le collectif reconnaît chez l'employeur « un souci de transparence », il dit « ne pas lâcher le dossier ». Sait aussi faire preuve de persévérance.

A. Sulzer