Une exposition anti-homophobie saccagée dans le 3e

Oihana Gabriel
— 
Une exposition de photos de couples homosexuels a été vandalisée les 21 et 22 juin, devant la mairie du 3e arrondissement de Paris.
Une exposition de photos de couples homosexuels a été vandalisée les 21 et 22 juin, devant la mairie du 3e arrondissement de Paris. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Rachida Brakni y a laissé un œil, Marianne Jones une touffe de  cheveux, Xavier Demaison et Antoine De Caunes ont perdu la tête… Sur les  34 photos grand format affichées sur les grilles de la mairie du 3e qui composent l’exposition «Couples imaginaires», 13 ont été saccagées vendredi et samedi pendant la nuit.

Pour ces photos, de véritables couples et parents homosexuels ont  posé, mais aussi des stars, Audrey Pulvar, Eva Longoria, Roselyne  Bachelot qui miment des scènes réalistes du quotidien d’un couple  homosexuel. « En s’attaquant à mes images, ils attaquent mes idées,  regrette Olivier Ciappa, le photographe. Ces personnes ont peur de  l’amour en photo. Rien ne les empêche de s’en prendre à des personnes  qui s’aiment… »

De nouveaux dégâts dans la nuit de samedi

Et ces actes de vandalisme ont repris la nuit de samedi à dimanche:  la photo dévoilant Thérèse Clerc, militante féministe et sa compagne a  été découpée et trois autres œuvres ont été volées, notamment celle avec  Eva Longoria. De source policière, trois hommes ont été interpellés  vers 00h40 sur ce site, qui était surveillé. Un opérateur vidéo les a  repéré alors qu’ils tentaient de décrocher des panneaux. Ils sont  actuellement en garde à vue au commissariat du 3e arrondissement et  nieraient appartement à un quelconque mouvement. 

Dimanche matin, l’artiste, le maire du 3e arrondissement  et les militants d’associations, Aides notamment, ont été vérifier les  dégâts. Et la candidate socialiste aux municipales à Paris, Anne  Hidalgo, est venue les assurer de son soutien. « Je ne vais pas dire ‘no  pasaran’ mais quand même! L’art ne désarme pas. Nous sommes nombreux à  avoir célébré des mariages homosexuels, cette loi est une avancée  extraordinaire. On ne va pas laisser gâcher ça… », s’insurge Anne  Hidalgo.

Le vernissage maintenu

Et pour montrer leur détermination, ils ont convenu de maintenir le  vernissage, prévu ce mercredi à 18h30. «On va garder les images  tailladées et on va présenter des retirages juste à coté, pour que  public se rende compte de la douceur des images et de la violence des  actes», explique Flora Bolter, élue en charge de la lutte contre les  discriminations à la mairie du 3e. Mais «plus qu’un vernissage avec  coktail, ce sera un rassemblement contre l’homophobie», précise Olivier  Ciappa, qui assure que certaines stars qui ont posé pour l’exposition  viendront le soutenir, notamment Mathilde Seigner et Marianne James. Une  façon de montrer aussi que «ces photos n’ont rien de provoquant»  renchérit Pierre Aidenbaum (PS). Lui ne croit pas à l’hypothèse de  personnes éméchées qui auraient abimé les photos. «Cet acte prouve que  des groupes extrémistes continuent à sévir, à vouloir diffuser la haine  homophobe.» Le maire, ainsi que l’association Aides, ont prévu de porter  plainte.