Le train de banlieue prend des couleurs

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Les Franciliens devront se faire à ses couleurs vives. Plus large, plus confortable, équipée d'une technologie pointue, la nouvelle auto-motrice (NAT), qui équipera le réseau ferroviaire régional à partir de 2009, a été dévoilée hier après-midi auChamp-de-Mars (7e), sous le regard interloqué des badauds. Comme prévu, le constructeur canadien Bombardier a remporté le marché et devra livrer 172 rames d'ici à 2015, pour une facture de deux milliards d'euros. La note est salée, mais le train dernier cri.

A bord, rien n'a été oublié : climatisation, espace vélos, accessibilité aux personnes handicapées, alarmes visuelles, écrans d'information et même plusieurs télévisions LCD qui diffuseront des bulletins d'information. « Il est prévu qu'elles puissent capter deux chaînes hertziennes », indique Yann Kersalé, le plasticien qui a imaginé l'intérieur de la rame. Les voyageurs pourront acheter des écouteurs sans fil à la SNCF et profiter de ces programmes sans déranger leurs voisins. L'effort a aussi été porté sur le confort des rames. Les sièges sont ergonomiques, les allées plus vastes, les parois presque totalement vitrées, créant une impression de transparence. Un gros travail a été fourni autour de la lumière. Au plafond, des petites ampoules, « disposées de manière à ce que tout le monde puisse lire quel que soit l'endroit où l'on est assis », créent une « véritable constellation ». L'idée la plus ingénieuse se trouve face aux portes, où le plafond change de couleur selon l'activité du train. « Il est blanc lorsque les portes sont ouvertes, bleu azur lorsqu'il roule, ce qui donne l'impression de voir le ciel, orange lorsqu'il ralentit, puis rouge lorsqu'il s'arrête. Ensuite, c'est reparti pour un tour », s'amuse Yann Kersalé. Les premiers usagers à en bénéficier seront ceux des RER B et D. Le plan de ces deux réseaux était déjà apposé hier à l'intérieur du prototype.

Magali Gruet