Francilienne : le tracé écologiquement correct retenu

©2006 20 minutes

— 

Ecolo, sinon rien. C'est finalement le tracé « vert » qui a été retenu pour le prolongement de la Francilienne (A 104). Le ministre des Transports, Dominique Perben, a dévoilé mardi le nouveau tronçon, qui reliera Méry-sur-Oise (Val d'Oise) à Orgeval (Yvelines). Ce tracé, qui figurait parmi les cinq scénarios d'aménagement du troisième périphérique routier de Paris, a le mérite d'épargner la forêt de Saint-Germain-en-Laye. D'une longueur de 22 kilomètres, le tronçon démarrera à Méry-sur-Oise, passera par la ville nouvelle de Cergy, Conflans-Sainte-Honorine, Achères et Poissy. Et il n'y aura pas de péage.

Le coût global du prolongement de la Francilienne, qui devra à terme contourner largement la capitale, est estimé à environ 1,8 milliard d'euros, pour une mise en service en 2015. Le ministre a annoncé en outre que l'A 104 serait couverte au niveau de Conflans, et qu'elle passerait sous la Seine, au niveau d'Achères et d'Andresy.

La Commission particulière du débat public Francilienne, qui avait organisé les deux débats publics, parfois houleux, a jugé hier que la décision prise par le gouvernement était globalement satisfaisante. Denis Faist, adjoint au maire d'Andresy (Yvelines), a salué hier la décision du ministre, « prise après trente ans de tergiversations », tout en se disant « chagriné que les arbres soient mieux protégés que les hommes ».

Laure de Charette

Le tracé du prolongement de l'A 12, entre Montigny-le-Bretonneux et Les Essarts-le-Roi (78), lui aussi dévoilé mardi, sauvegardera la vallée de Chevreuse.