Sursis requis contre les Dominati

©2006 20 minutes

— 

Le réquisitoire est tombé hier dans le procès des « faux électeurs ». Un an de prison avec sursis, 2 000 euros d'amende et cinq ans d'inéligibilité et de privation de droit de vote ont été requis contre Jacques Dominati, ancien maire UDF du 3e. Il est soupçonné d'avoir recruté de faux électeurs pour lors des municipales de 1989 et 1995. Ses fils, Laurent et Philippe, risquent six mois de prison avec sursis, 2 000 euros d'amende et trois ans d'inéligibilité et de privation de droit de vote. Reste un « grand absent », selon Pierre-François Divier, avocat des premiers plaignants : « Monsieur Chirac ».