Le train du futur sera un Bombardier

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

La rumeur s'est confirmée. C'est bien le constructeur canadien Bombardier que la SNCF va désigner aujourd'hui comme lauréat de son marché de renouvellement de 40 % de ses rames en Ile-de-France. Un marché de plus de deux milliards d'euros, financé à parts égales par le Stif et la SNCF. La maquette grandeur nature du train du futur, la NAT (nouvelle automotrice Transilien), sera présentée à 14 h 15 sur le Champ-de-Mars. Elle fera le voyage depuis le camp militaire de Satory (Yvelines), où elle est gardée depuis trois ans, avec les maquettes des deux autres concurrents de Bombardier, Alstom et Siemens. Le marché porte sur la construction de 172 rames, qui seront livrées avant la fin 2009 et jusqu'en 2015. L'un des critères pour désigner le lauréat a été le délai de livraison. Un enjeu de taille, puisque les élections régionales auront lieu en 2010, et que Jean-Paul Huchon a fait des transports en commun la priorité de sa mandature.

Reste à savoir si Bombardier sous-traitera une partie du marché avec le constructeur français Alstom. Les spécialistes estiment qu'il n'aura pas le choix vu l'ampleur de la commande. Et les syndicats français veillent au grain.

Mickaël Bosredon

La NAT sera affectée aux lignes de Paris-Nord, Paris-Saint-Lazare et Paris-Est. Le rythme de livraison sera de 30 rames par an. Les premières devraient circuler sur le réseau Paris-Nord à la fin 2009.