Braquage éclair et raté au McDo

©2006 20 minutes

— 

Beaucoup de bruit pour pas grand-chose. Hier, quand les policiers du Raid sont appelés en renfort pour faire face au braquage à main armée d'un McDo de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), à deux pas du stade de France, ils pensent que les malfaiteurs sont encore à l'intérieur, en train de cogiter sur la manière de se sortir du guêpier. Mais quand les policiers interviennent, il n'y a déjà plus personne à l'intérieur. Près de trois heures plus tôt, trois hommes cagoulés avaient bousculé une femme de ménage pour entrer dans le fast-food, espérant probablement s'emparer de la caisse. Mais l'employée était parvenue à s'enfuir et à prévenir ses collègues, qui avaient eux aussi pu partir, à une heure où le restaurant n'était pas encore ouvert au public. C'est là que les bandits, voyant que les choses tournaient mal, ont certainement pris la fuite, sans le butin espéré.

Au final, il n'y a donc pas eu de prise d'otages. Sous les yeux du préfet, d'un certain nombre de curieux et de journalistes.

M. H.

Une employée du McDo a expliqué que « tous les jeudis, les convoyeurs de fond viennent entre 8 h et 10 h pour prendre la recette ». Selon elle, « c'est peut-être pour ça » qu'a eu lieu l'attaque du fast-food.