Au procès des faux électeurs, tout le monde n'a pas oublié Chirac

©2006 20 minutes

— 

Sait-on jamais. Les parties civiles au procès des faux électeurs du 3e arrondissement ont demandé une nouvelle fois hier la citation de Jacques Chirac comme témoin. Selon elles, la décision de la Cour de cassation estimant que Chirac ne pouvait être cité en raison de son immunité est contraire à la législation européenne. Pour l'ancien maire (RPR), Jacques Dominati, il s'agit d'une « saloperie » prouvant la « machination politique ».