Plus d'un milliard d'euros dépensés dans le matériel

©2006 20 minutes

— 

Le Stif doit également approuver un programme de rénovation et de renouvellement de matériel, en partenariat avec la SNCF. Il comprend le financement de la future automotrice de la SNCF, la NAT. Cette nouvelle rame remplacera 40 % du matériel à partir de fin 2009 et jusqu'en 2015. La SNCF choisira le constructeur le 25 octobre, mais le Stif participe à hauteur de 50 % à sa construction. Soit la bagatelle de 925 millions d'euros. 172 rames doivent être livrées à terme.

La convention porte aussi sur l'achat de 24 autres automotrices, des AGC, qui équiperont le réseau Paris-Provins. Coût : 136 millions d'euros, dont 35 % pour le Stif. Elle porte enfin sur la rénovation de 635 voitures à deux niveaux, pour les RER C et D. Un budget de 168 millions d'euros financé à 69 % par le Stif.

Le Stif financera ce matériel par l'emprunt. Le récent changement de statut qui a accompagné sa décentralisation le lui permet. Mais il n'en attend pas moins 400 millions d'euros de l'Etat, dont une première tranche avant la fin de l'année.