Un argument de séduction pour les sites culturels

— 

Le château de Fontainebleau et ses jardins. Le dézonage est un argument de vente pour ces sites éloignés.
Le château de Fontainebleau et ses jardins. Le dézonage est un argument de vente pour ces sites éloignés. — SUPERSTOCK / SIPA

«Le dézonage est un superbe argument de vente, reconnaît-on au château de Fontainebleau (77). La distance psychologique se réduit quand on n'a pas un ticket à acheter», souligne le directeur du site, qui a enregistré une légère hausse de 4 % en 2012, concentré sur la fin de l'année. Effet dézonage ? Trop tôt pour le certifier, répondent les directeurs des sites culturels et touristiques éloignés de Paris. Car l'hiver n'est pas la période la plus significative côté visites. Mais beaucoup affichent sur leur site cette nouveauté : pas un euro à débourser pour débarquer au Bourget (93) ou à Versailles (78) en transports en commun avec son passe Navigo. A Provins (77), sur la ligne P, l'office du tourisme se félicite aussi d'une hausse de la fréquentation à la fin 2012. Et s'il reste difficile d'assurer que la majorité vient en train, beaucoup d'internautes confirment que le dézonage a joué dans leur choix d'un week-end à Provins. Au point que l'office du tourisme proposera une navette gratuite pour faciliter l'accès des lieux touristiques depuis la gare dès avril. Pour son directeur, Jean-François Robin, «c'est une amélioration globale des transports qui attire les touristes : les trains sont plus fréquents, plus modernes, plus confortables. Et désormais beaucoup moins chers.» O. G.