Le Conseil de Paris valide la semaine de 4, 5 jours

— 

Les protestations d'une partie de la communauté éducative n'y ont pas fait obstacle. Le Conseil de Paris a voté lundi l'application de la réforme des rythmes scolaires en 2013 par 94 voix contre 69. «Je crois qu'il y a de la part de la société parisienne une envie de ce progrès, qui est un progrès pour tous», s'est réjoui le maire de Paris. Un feu vert qui a suscité une vive réaction de l'opposition : «Il [Bertrand Delanoë] devait apporter des réponses, nous restons sur nos questions. Il manque toujours 20 millions pour financer la réforme», s'est écrié le conseiller de Paris UMP Jean-Baptiste Menguy. Les enseignants du premier degré n'ont pas été en reste, certains d'entre eux ayant fait grève lundi. Un mouvement suivi à 34, 5 % selon le rectorat et à 55 % selon le SNUIpp. «La grève a été moins suivie, mais cela ne dénote pas un essoufflement de notre mouvement», a déclaré Jérôme Lambert, secrétaire départemental du syndicat. La mobilisation continuera sous d'autres formes. «d. b.