Des mesures pour renforcer la fiabilité sur les rails

— 

« C'est honteux, je dis aux gens :» Ne prenez plus votre Carte orange jusqu'à ce qu'on nous répare ces merdes « », déplore une voyageuse à la gare du Nord sur la ligne K jeudi. A quelques pas, le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, et Jean-Paul Huchon (PS), président de la région, ont défini une feuille de route de dix mesures pour améliorer les transports en commun franciliens. Le Premier ministre l'a confirmé le 6 mars, deux milliards d'euros sont sur la table pour les RER. Mais pour avoir des résultats, région et Etat définissent des pistes dans trois domaines.

Gouvernance. L'Ile-de-France compte trois opérateurs, RATP, SNCF, RFF. Pour rendre cette organisation plus cohérente, RFF et la SNCF créeront un pôle commun dédié aux transports en Ile-de-France au sein de leurs services.

Information. Ces divers interlocuteurs compliquent parfois l'information. C'est pourquoi un seul poste de commandement réunira dès octobre 2013, les agents de la SNCF et de la RATP à Denfert pour qu'une information précise soit diffusée sur tout le RER B. Les opérateurs s'engagent à multiplier les écrans et messages audio sur le réseau. D'autre part, les conducteurs sont actuellement formés au storytelling, pour qu'ils puissent renseigner les voyageurs retardés par un suicide. La SNCF proposera à la fin avril une application « Tranquilien » qui dévoile l'occupation des trains en temps réel.

Perturbations. Pour lutter contre les vols de câbles, les opérateurs vont construire des clôtures et intensifier la surveillance. Et espèrent mettre au point d'ici à la fin juin des interventions plus rapides en cas de suicide. O. G.