Alex Lutz, un one-man-show de plus en plus fondant

— 
L'affiche du spectacle.
L'affiche du spectacle. — no credit

Alex Lutz, c'est plus de 300 dates et près de 250 000 spectateurs. Le comédien triomphe actuellement au Grand Point Virgule où il affiche quasiment complet. Et ce n'est pas près de s'arrêter*. Une « formule enrichie » pour un spectacle en constante évolution . « J'avais envie d'un format modulable. Un spectacle qui marche, c'est un cadeau », explique Alex Lutz. La structure des sketchs principaux reste identique. « Mais la partie où je m'adresse au public a beaucoup changé, poursuit-il : la femme qui a quelques problèmes hormonaux n'existait pas au départ et puis je fais l'histoire du lieu. Je m'amuse bien avec cette idée. »

Sur scène, Alex Lutz campe aussi bien une vendeuse, un technicien que Karl Lagerfeld. « Le vieux est un kaléidoscope : il est composé de Robert Hirsch, de Jean d'Ormesson, d'un documentaire sur la Nouvelle Vague. La vendeuse, c'est quelqu'un de précis », raconte le comédien. Une galerie de personnages désopilante et tendre, à l'image de son affiche qui « parodie une réclame et est aussi un souvenir tendre ». Foncez pour y fondre de rire. Avant le 6 avril. Après, il faudra attendre la rentrée. A. D.