Des « esclaves » investissent Mango

— 

« Il est temps de briser nos chaînes ! » Une cinquantaine de personnes ont manifesté, mardi, à proximité du magasin Mango des Halles (1er) pour protester contre la vente par l'enseigne d'une collection de bijoux baptisés « esclaves ». Menés par le Conseil représentatif des associations noires (Cran), une partie des manifestants déguisés en esclaves sont parvenus à s'introduire dans le magasin dans le but d'acheter les fameux bijoux. « Cela a au moins eu le mérite de faire descendre le directeur du magasin et de pouvoir entamer une discussion avec lui », se félicite Louis-Georges Tin, le président du Cran. Lors de l'entrevue, le directeur du magasin se serait engagé à faire retirer de la vente les bijoux incriminés dans son magasin des Halles. « Maintenant, nous allons demander la même chose dans tous les magasins de France », poursuit Louis-Georges Tin.

En fin de manifestation, les participants ont également brisé de façon symbolique toute une série de bijoux Mango à l'aide de marteaux sur la place voisine des Innocents. Vincent Vantighem