Les jeunes plébiscitent le regroupement en cabinets

©2006 20 minutes

— 

L'association RIR Ile-de-France n'entend pas se contenter de diagnostiquer ce qui ne va pas. « Il existe une solution pour commencer à sortir de la crise : développer les cabinets médicaux. Ces regroupements ont l'avantage de réduire le prix du loyer pour les médecins, ainsi que la paperasserie, grâce à un secrétariat commun. Et ils correspondent à une envie : les étudiants souhaitent se diriger vers une pratique médicale plus collective et plus organisée », indique Nathalie Noël.

L'association souhaite donc réaliser ce projet dans une dizaine de communes, sur les vingt-neuf qu'elle a déjà diagnostiquées. « Il doit y avoir une volonté politique forte pour mettre à disposition des locaux. Mais attention, ce n'est pas un centre de santé : les médecins mènent leur affaire tout seuls. »

Il existe en Ile-de-France seize « zones déficitaires en santé », définition établie par la mission régionale de santé. Chanteloup- les-Vignes (78) et La Courneuve (93) en font partie. Les professionnels bénéficient d'aides à l'installation pour exercer dans ces zones.