Transports: Le Grand Paris rebaptisé et précisé

TRANSPORTS Le Premier ministre a assuré que le métro en rocade de 200 km autour de Paris verrait bien le jour en 2030. Et a redéfini un projet unique mariant l’amélioration de l’existant et la construction de quatre lignes de métro pour 30 milliards d’euros…

Oihana Gabriel

— 

La carte des transports du Nouveau Grand Paris à l'horizon en 2030.
La carte des transports du Nouveau Grand Paris à l'horizon en 2030. — Idé

Nouveau nom, même carte. Ce mercredi, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault (PS) a rendu ses arbitrages sur le Grand Paris Express, ambitieux projet de transports francilien de banlieue à banlieue, qui cherche un plan de financement de 30 milliards depuis plusieurs années.

 Après des mois de polémiques et doutes, les élus, très attachés à cet onéreux projet, ont eu la confirmation que le Grand Paris aura son métro. Le tracé, avec ses 72 gares supplémentaires, reste le même, avec quelques aménagements, notamment le prolongement de la ligne de métro 11 entre Mairie des Lilas et Noisy-Champs. Voilà à quoi ressembleront les transports en Ile-de-France à l’horizon 2030.

  • Un plan unique de 18 lignes de métro. Les porteurs de projet ont Longtemps séparé le présent et le futur. Pour éviter d’opposer le plan de mobilisation des transports - en clair la rénovation de l’existant d’ici à 2017 (RER, prolongation de lignes de métro, construction de ligne de tram) - et le Grand Paris Express, le projet global est rebaptisé Nouveau Grand Paris. De même, les anciennes lignes rouge et orange du Grand Paris Express se calquent sur la carte du métro et adoptent donc les noms de ligne 15, 16, 17 et 18.
  •   Un métro plutôt qu’un RER. Au delà du symbole, le Premier ministre a entendu la proposition du cabinet de Cécile Duflot (EELV), ministre en charge du Grand Paris, d’adapter le matériel roulant en fonction du trafic. Pour la ligne 15, la grande boucle, qui pourrait transporter environ 30.000 personnes par jour, la solution envisagée serait un métro, et non un RER, d’une capacité inférieure mais d’une fréquence plus importante. En limitant la longueur des wagons à 2,40 m plutôt que 2,80 m, le gouvernement espère faire des économies. Sur les trois autres lignes (16, 17 et 18), qui devraient être utilisées par moins de voyageurs, une solution plus légère pourrait être envisagée: un métro sur pneu, un tram-train, un métro aérien…
  •   C’est pour quand? Le Premier ministre a confirmé le retard de ce Nouveau Grand Paris, qui devait être initialement mis en service 2025 et qui devrait finalement être sur les rails dans sa totalité en 2030. La grande question du phasage (voir les cartes ci dessous) a été tranchée par Jean-Marc Ayrault. Comme le défendait depuis des mois Jean-Paul Huchon (PS), président de la région Ile-de-France, la priorité est donnée à l’amélioration de l’existant. Le gouvernement a voulu sécuriser les 7 milliards d’investissement nécessaires pour rénover les RER et prolonger les lignes de métro. 

D’ici à 2020, la ligne 4 reliera la Porte d’Orléans à Bagneux, la 11 la Mairie des Lilas à Rosny-Bois Perrier, la 14 atteindra au nord Mairie de Saint-Ouen depuis Olympiadres et le RER E, entre Saint-Lazare et Nanterre soulagera la ligne 1 du métro et le RER A. Du côté de l’arc express, les premiers coups de pioche débuteront au sud pour que d’ici à 2020, la ligne 15 en métro en rocade coure de Noisy-Champs jusqu’à Pont de Sèvres. Une deuxième phase s’attaquera au tronçon de l’arc est pour que d’ici à 2023 la ligne 16 emmène les voyageurs de Noisy-Champs jusqu’à Saint-Denis Pleyel.Dernier arc, celui du plateau de Saclay, la ligne 18 entre Orly et Versailles Chantiers devrait être mise en service à l’horizon 2030.

Lire aussi comment financer le Nouveau Grand Paris