Le maire de Vanves veut garder sa porte de périph

©2006 20 minutes

— 

Une parfaite illustration de l'inquiétude qui règne chez les élus de petite couronne. Hier, vers 19 h, Bernard Gauducheau, le maire (UDF) de Vanves (92), manifestait avec ses administrés pour protester contre la fermeture de la porte de périphérique de sa ville. Un projet qui « serait dans le PDP, selon ce que j'ai lu dans la presse il y a quelques mois », indique-t-il. Et sur ce sujet, il affirme n'avoir « pas été consulté ».

« Il semble que ce soit une décision unilatérale, ce que je ne comprends pas du tout, car nous avions eu deux réunions de concertation avec Paris sur les déplacements et ce sujet n'avait jamais été évoqué. » Il craint l'engorgement de sa ville, des reports sur les sorties restantes. Mais impossible pour lui d'obtenir une confirmation écrite de la Ville de Paris sur ses intentions. « Ce n'est pas clair. J'espère que c'est un rêve d'ingénieur, qui est allé au-delà des volontés de Bertrand Delanoë. »

A la Ville de Paris, l'initiative de ce maire « étonne » : « Il était au courant. Cette fermeture était inscrite noir sur blanc lors de la consulation sur la couverture du périphérique en 2002. Et Vanves faisait partie du périmètre consulté. »