Le plan de déplacement au point mort

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Alors qu'il devait passer devant le Conseil en juillet, le plan de déplacement de Paris (PDP) sera finalement soumis au vote des élus début 2007. Le retard pris sur ce dossier est tel qu'il se dit dans les couloirs de l'Hôtel de Ville que l'enquête publique, qui doit suivre, ne serait finalement lancée qu'après les élections municipales prévues en 2008. Un coup dur pour les Verts, qui souhaitaient valider leurs options avant les élections. Mais peut-être une opportunité pour Delanoë, qui pourrait en profiter pour calmer les insatisfaits de la politique parisienne en matière de déplacements.

A l'origine, le retard est dû à « des fuites dans la presse en juin, qui révélaient une partie de nos documents de travail sur le PDP. Les maires des communes limitrophes se sont alarmés et ont demandé plus de concertation, ce que nous faisons aujourd'hui », assure Denis Baupin, l'adjoint (Verts) chargé des Tranports. Pour lui, il ne s'agit que d'« une remise à niveau de tout le monde sur notre philosophie ». L'ensemble de la gauche parisienne, maires d'arrondissement, adjoints, chefs de groupe, est de son côté conviés à un séminaire ce week-end à Marcoussis (Essonne), pour faire un point d'étape sur le dossier.

Mais ces contretemps pourraient changer la donne pour la campagne des municipales. Car en n'adoptant pas le document sous cette mandature, Bertrand Delanoë ne se réserve-t-il pas la possibilité de l'amender sous la prochaine, s'il est réélu ? « Les Parisiens n'auront ainsi pas l'impression qu'on leur a fait un enfant dans le dos. Ce n'est pas si mal que l'on ne vote pas le PDP », analyse un conseiller de Paris. « En cas de grogne, il pourra promettre de revenir sur certaines choses. Et il fera bien comprendre que son indicateur, c'est le score des Verts. Il faut dire que les écolos le gênent vraiment au Conseil », lance un maire d'arrondissement PS.

Quant aux Verts, ils persistent et signent dans leur volonté de faire la guerre à la voiture, et laissent entendre que tout ce qu'ils n'auraient pas pu obtenir dans le PDP se retrouverait dans leur programme de campagne.

Magali Gruet