Métropole de Paris: Le gouvernement veut une super-autorité du logement

IMMOBILIER Le gouvernement veut créer un Grand Paris du logement à l’échelle de la zone dense et non de la région…

O.G.

— 

 Le 08 mars 2012. Bertrand Delanoe, maire de Paris, en interview dans son bureau de l'hotel de ville.// Photo: V. WARTNER / 20 MINUTES
 Le 08 mars 2012. Bertrand Delanoe, maire de Paris, en interview dans son bureau de l'hotel de ville.// Photo: V. WARTNER / 20 MINUTES — V. WARTNER / 20 MINUTES

Selon Le Monde, le Premier Ministre devrait annoncer mercredi 6 mars la création d’une instance de gouvernance, nommée Métropole de Paris, nouvelle échelle de gouvernance du logement qui comprend la zone dense, comme définie par l’Insee, soit 90% des logements franciliens et 11 millions de Franciliens sur les 12 millions que compte la région.

Le gouvernement a donc tranché en faveur de Bertrand Delanoë (PS), favorable à cette échelle de gouvernance et opposé à Jean-Paul Huchon (PS), qui se battait depuis des mois pour qu’une instance sur le logement comprenne toute la région. Ce Grand Paris du logement devrait voir le jour en 2016 et être dirigé par le maire de Paris et les présidents des intercommunalités futures.

La métropole délivrerait les permis de construire

Cette métropole ne serait seule aux commandes, mais recevrait de l’Etat une délégation de compétence. En clair, c’est cette Métropole de Paris qui pourrait délivrer des autorisations de construire et cofinancer les équipements publics (écoles, crèches, hôpitaux…) nécessaires. Avec pour mission d’améliorer l’efficacité de la production de logement puisque l’objectif est de voir sortir de terre 70.000 logements par an au lieu des 40.000 actuels.

Le groupe socialiste de l’Ile-de-France a regretté ce choix d’une échelle sur la zone dense et non sur toute la région: «Pour les conseillers régionaux socialistes et républicains, la mise en œuvre de politiques opérationnelles répondant à des besoins spécifiques de certains territoires franciliens ne peut se faire au dépend de la cohérence stratégique de l’ensemble de la région.»

Une usine à gaz pour Valérie Pécresse

Valérie Pécresse (UMP) a vivement critiqué la création de cette nouvelle autorité du logement dans un communiqué: «Alors que nos concitoyens attendent une réelle simplification dans l’organisation des territoires et une clarification des compétences, le Gouvernement fait le choix inverse en créant une énième couche au millefeuille administratif, synonyme d’enchevêtrement des compétences et d’impôts toujours plus élevés.»