Les grévistes reçoivent un chèque

— 

Les grévistes de PSA à Aulnay.
Les grévistes de PSA à Aulnay. — A. GELEBART/20 MINUTES

C'était jour de paie jeudi pour les grévistes de PSA Aulnay (Seine-Saint-Denis). Pour les 502 salariés possédant une carte de gréviste, après un mois et demi de grève, pour certains sans interruption, le bulletin de février s'annonçait maigre. Mais c'était sans compter la caisse de grève, et ses 260 000 € récoltés sur le site Internet de la CGT, par courrier ou lors d'opérations. Des dons de militants, de particuliers et de syndicats qui se sont transformés en chèques distribués jeudi dans l'usine. «C'est 80 € pour une semaine de grève, 200 € pour deux, 500 € pour trois et 800 € pour quatre», résume à 20 Minutes Jean-Pierre Mercier, figure (CGT) du mouvement entamé le 16 janvier dans cette usine de 2 800 salariés promise à la fermeture en 2014. «Le montant a été calculé en fonction du pointage quotidien des grévistes et des fiches de paie, avec le principe que plus on a fait grève, plus on est indemnisé», ajoute-t-il, se félicitant d'« un véritable tour de force ». La caisse de grève sera à nouveau remplie grâce aux dons, pour un 2e versement le mois prochain, espère-t-il. L.R.