Route et seniors : vigilance accrue

claire friedel

— 

Jacqueline a testé ses réflexes.
Jacqueline a testé ses réflexes. — PRM/SIPA

Assise sur une chaise pliante, volant dans les mains et pieds sur les pédales, Jacqueline, 86 ans, teste ses réflexes. Avec 1, 5 seconde de temps de réaction, elle doit se montrer vigilante, estime le policier chargé du simulateur. L'octogénaire acquiesce. Mais rappelle qu'elle est plus à l'aise dans sa voiture que dans la salle des fêtes de la mairie du 17e arrondissement.

Mortalité en hausse


Mardi, la maire Brigitte Kuster (UMP) avait convié ses administrés âgés à une journée de prévention, en présence de Frédéric Péchenard, délégué interministériel à la sécurité routière. « Quand on voit l'augmentation des deux-roues motorisés, des contre-sens cyclistes, (…) on s'aperçoit que les seniors ont de plus en plus de difficultés », note la maire UMP. « Le seul mort de la route en 2013 dans le 17e est une femme de 92 ans bousculée par un scooter », renchérit le délégué, qui ajoute : « Après 75 ans, il y a une remontée de la mortalité. » Thérèse n'a pas encore atteint cet âge. Mais après vingt ans sans conduire, elle se réjouit d'avoir pu se frotter au simulateur : « Je voulais tester mes réactions car en vieillissant, on ne sait jamais ! »